Chapelle Reliques

LA CRYPTE OU CHAPELLE DES RELIQUES

En arrivant par l’entrée principale, à droite, un escalier conduit à la Crypte ou

Chapelle des Reliques”.

Avec une nef unique en croix latine, elle rappelle dans ses motifs ornementaux et ses symboles, les catacombes chrétiennes. Un autre lieu important est la petite chapelle dédiée à la Vierge, appelée communément ” Chapelle de l’Apparition “, du rêve de 1845 rappelé par Don Bosco :
” Il me semblait être dans une grande plaine où se trouvait une quantité innombrable de jeunes. Je vis à côté de moi une Dame qui me dit :

En ce lieu, où les glorieux Martyrs de Turin Adventeur, Soluteur et Octave ont souffert leur martyre, sur ces terres qui ont été baignées et sanctifiées par leur sang. Et moi, je veux que Dieu soit honoré d’une façon toute spéciale.

Tout en parlant, elle a avancé un pied en le posant là où avait eu lieu le martyre, et elle me l’a indiqué avec précision “. Ce lieu est marqué sur le sol d’une croix de métal doré.

L’AUTEL DU BIENHEUREUX MICHEL RUA

Il renferme les dépouilles mortelles du Bienheureux. Michel RUA est né tout près de Turin-Valdocco.
A l’âge de huit ans, il a rencontré Don Bosco et lui a demandé une petite image. Le Saint a fait le geste de couper sa main en deux, en disant à l’enfant:
————————- ” Prends, Michel, prends :
—————— nous partagerons toujours tout “.

Il avait vu juste: Don Rua sera son collaborateur le plus fidèle, et son premier successeur à la tête des Salésiens. Michel Rua était un travailleur infatigable et l’organisateur génial de la jeune Société salésienne.
Don Bosco disait de lui: “ Si j’avais dix Don Rua, j’irais à la conquête du monde “. Et encore :Don Rua, s’il le veut, peut faire des miracles. Si je voulais montrer en lui un point de vertu moins parfait je ne le pourrais pas, parce que je n’en trouverais aucun “.
Michel Rua était un grand travailleur et un grand Saint, comme Don Bosco. Il a été déclaré Bienheureux par Paul VI, le 20 octobre 1972.

L’AUTEL DU BIENHEUREUX PHILIPPE RINALDI

Cet autel contient les dépouilles mortelles du Bienheureux. Philippe RINALDI a été le troisième successeur de Don Bosco, à la tête de la Société Salésienne. Comme Michel Rua, Philippe a connu Don Bosco tout petit, mais il ne s’est laissé conquérir par lui qu’à l’âge de 21 ans. Don Rinaldi est considéré comme le fondateur de l’œuvre salésienne en Espagne et au Portugal. Il a été aussi le fondateur, génial pour l’époque, de l’Institut Séculier des
VOLONTAIRES DE DON BOSCO.
C’était un homme d’une profonde piété, d’intense vie intérieure et de grande dévotion filiale à Marie Auxiliatrice. Une pensée spirituelle écrite à ses Filles VDB :
” Qu’est-ce que vous devez faire pour avoir la vie ? D’abord, priez pour avoir chaque jour la force d’âme et porter votre croix, comme le Seigneur vous l’a enseigné. C’est la première chose que vous devez faire. Faites bien le travail propre à chacune et à votre état, comme Dieu le veut, dans votre condition. Tout cela selon l’Esprit du Seigneur et de Don Bosco. ” Il a été déclaré Bienheureux par Jean-Paul II, le 29 avril 1990.

Les Saints Salesiens Protomartyrs:
Mgr LOUIS VERSIGLIA et DON CALLIXTE CARAVARIO

Louis VERSIGLIA est né à Oliva Gessi (Pavie) en 1873. A 12 ans il est allé étudier au Valdocco, en se promettant bien de ne jamais être prêtre. Mais la grâce de Dieu, l’ambiance chargée de piété et d’enthousiasme missionnaire, plus l’attrait de la sainteté de Don Bosco, ont transformé l’âme du jeune homme. Il l’avait un jour entendu lui dire : ” Viens me rendre visite. J’ai quelque chose à te dire “. La rencontre n’a jamais eu lieu, à cause du décès de Don Bosco.
Louis a cependant été conquis par Don Bosco. C’est pour cela qu’une fois ses études terminées, il a demandé de rester simplement avec Don Bosco, avec dans le cœur le secret espoir de partir avec lui en tant que missionnaire. Louis a fait ses études de philosophie et de théologie à Rome. Mais en même temps, il avait une activité de catéchèse au Sacré-Cœur, près de la gare “Roma Termini “. Devenu enseignant et assistant des novices à Foglizzo de Turin, il a toujours été un excellent formateur et un ami pour tout le monde. A 33 ans, il est parti pour la Chine, en tant que responsable d’un petit groupe de salésiens. En 1920, Don Louis VERSIGLIA été consacré évêque, et nommé Vicaire Apostolique de Schiu-Chow. C’est là qu’en 1929, Mgr VERSIGLIA a ordonné prêtre salésien, Callixte CARAVARIO.
Callixte CARAVARIO, né à Cuorgné, près de Turin, a étudié lui aussi à Turin-Valdocco. En 1922 il y a rencontré Mgr VERSIGLIA et lui a promis : ” Je vous suivrai en Chine “. Ce qui s’est réalisé…
Le 23 février 1930, ils sont partis ensemble pour un long voyage apostolique. Mais, deux jours après, ils ont trouvé la mort, de la main des communistes. Ils ont été tués parce que missionnaires catholiques, qui prêchaient l’Evangile de Jésus, et aussi parce qu’ils avaient pris la défense de jeunes filles catéchistes qui voyageaient avec eux, et qui risquaient d’être soumises à l’esclavage. Ces deux martyrs salésiens sont morts à cause de leur foi en Jésus-Christ et aussi pour avoir protégé la ” dignité de l’homme “. Le Pape Jean-Paul II les a déclarés Saints, à Rome, le 1° octobre 2000, année Jubilaire. Leur fête est célébrée le 13 novembre.

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *