Le Grand Tableau – Agrandissement

Le tableau a été conçu par Don Bosco, qui en a parlé au peintre Lorenzone, comme d’un spectacle déjà vu.
En haut la Sainte Vierge parmi les chœurs des anges; puis les chœurs des Prophètes, des Vierges, des Confesseurs. A terre les emblèmes des grandes victoires de Marie et des peuples du monde levant les mains vers Elle en demandant son aide “.
Le peintre lui a fait observé que, pour peindre un tel tableau, il faudrait de la place et, pour le contenir, une église grande comme Piazza Castello. Don Bosco s’est résigné à voir réduire son projet. Lorenzone a loué le plus haut salon du Palais Madame, et s’est mis à l’œuvre. Après trois ans de travail, le grand cadre a été posé à sa place. Don Bosco l’a décrit ainsi
” La Vierge tranche dans une mer de lumière et de majesté. Elle est entourée d’un groupe d’Anges qui lui rendent hommage comme à leur Reine. Dans la main droite Elle tient le sceptre, symbole de son pouvoir. Avec la gauche, Elle tient l’Enfant qui a les bras ouverts, offrant ainsi ses grâces et sa miséricorde à qui a recours à son auguste Mère. Autour et en bas, il y a les Saints Apôtres et les Evangélistes. Ceux-ci sont transportés d’extase, comme s’écriant : Regina Apostolotum, ora pro nobis”. Au fond du tableau il y a la ville de Turin, avec le Sanctuaire du Valdocco au premier plan et en arrière plan, Superga. Ce qui a la plus grande valeur dans le tableau, c’est l’idée religieuse, qui produit une pieuse impression chez celui qui le contemple “. D’après la description par Don Bosco, le tableau est une représentation parlante du titre ” Marie, Mère de l’Eglise “. C’est une grande page de catéchèse mariale. Marie, en tant que Mère du Fils de Dieu, est la Reine du ciel et de la terre : l’Eglise entière, représentée par les Apôtres et les Saints, la célèbre comme Mère et Auxiliatrice puissante.

LE TITRE DE MARIE AUXILIATRICE

Don Bosco, en 1862, confiait à Don Cagliero :

” La Vierge veut que nous l’honorions sous le titre de ” Marie Auxiliatrice ” ; les temps sont si tristes que nous avons besoin que la Sainte Vierge nous aide à conserver et à défendre la foi chrétienne “.

Le titre n’était pas nouveau dans l’Eglise : depuis l’an 1500, il était présent dans les Litanies de Notre-Dame de Lorette. La dévotion à Marie Auxiliatrice était déjà connue à l’époque de Saint Pie V.
A partir de 1684, à Munich, était apparue l’Archiconfrérie de Marie Auxiliatrice. Le Pape Pie VII a institué la Fête de Marie Auxiliatrice, en en fixant la date au 24 Mai, jour de son retour à Rome, après sa libération, de la prison napoléonienne (1814). En 1868 Don Bosco écrivait :
“Une expérience de dix-huit siècles nous fait voir que la Sainte Vierge a continué du ciel, avec le plus grand succès, la Mission de Mère de l’Eglise et d’Auxiliatrice des chrétiens qu’Elle avait commencée sur la terre”.

GRANDISSEMENT DU SANCTUAIRE

En 1934 (l’année de la canonisation de Don Bosco) ont commencé les travaux d’agrandissement et d’embellissement du Sanctuaire.
Les travaux étaient devenus nécessaires à cause :

*  de l’augmentation de la population du quartier de Turin-Valdocco (motif pastoral et civil),
*  de l’insuffisance des sorties des fidèles lors des grandes célébrations (motif de sécurité).
*  et enfin parce qu’on voulait dédier un autel à Don Bosco devenu Saint (motif spirituel et salésien).

Les plans de l’agrandissement ont été faits par les architectes Mario Ceradini et le coadjuteur salésien Giulio Valotti. Les nouveautés principales :
1 –  Le nouvel autel à Saint Jean Bosco.
2 –  L’agrandissement du chœur vers l’arrière et le renouvellement de l’autel majeur.
3 –  La deuxième coupole de 12 mètres de diamètre avec l’inscription :

 ” HIC DOMUS MEA, INDE GLORIA MEA” –
“ICI MA MAISON, D’ICI MA GLOIRE”

4 –  Les deux chapelles latérales avec leurs tribunes (celle de gauche pour le grand orgue). Les deux chapelles sont reliées à une galerie contenant des petits autels dédiés au Christ Crucifié, à plusieurs saints (Saint Joseph Cottolengo, Saint Joseph Cafasso, confesseur et directeur spirituel de Don Bosco, Saint Pie V, les Saints martyrs Soluteur, Adventeur et Octave), et à l’Ange Gardien. La décoration de toute l’église a été confiée au peintre Cussetti

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *