Revue “Maria Ausiliatrice”

LES ORIGINES DELA REVUE

24 mai 1928 : Fête de Marie Auxiliatrice.
Juste ce jour-là naissait au Valdocco la nouvelle revue mensuelle dédiée à Marie Auxiliatrice. Un grand salésien, trèS attaché à la Vierge, l’a fortement voulue : le Recteur Majeur Don Filippo RINALDI. Voici comment lui-même présentait au Nombreux dévots et dévotes de Marie Auxiliatrice la naissance de la nouvelle Revue :
Aux dévots de Marie Auxiliatrice
De nombreuses fois fut demandé un périodique qui parlât seulement de Marie Auxiliatrice et de son Sanctuaire de Turin-Valdocco. Nombre de ses dévots, qui vivaient loin, en firent la demande, poussés par le désir de puiser plus abondamment au Centre heureux des merveilles de l’Auxiliatrice, l’inspiration et la force de l’apostolat de la jeunesse dans leurs lointaines régions. Ils sollicitèrent les voisins, les personnes qui fréquentaient le Temple, car cette revue serait la voix destinée à publier les gloires de Marie dont elles étaient les heureux témoins. Il parut ensuite à tous inconcevable que, presque tous les sanctuaires du monde possédant désormais leur propre périodique, le Sanctuaire de l’Auxiliatrice n’ait pas encore le sien. Ces derniers temps, elle a Elle-même voulu l’édifier pour l’œuvre de son apôtre Don Bosco. En songe, ces paroles de consolation avaient retenti à son oreille : “ Haec Domus mea : hinc gloria mea ! ” C’est ma maison, d’ici ma gloire !. Et il nous l’a répété plusieurs fois avec une émotion toujours plus grande, jusqu’à pénétrer dans l’âme. Ici nous sommes vraiment dans la Maison de la Vierge et, pour cette raison, nous devons, par la parole et par les œuvres, faire en sorte que la gloire de Marie rayonne continuellement jusqu’au bout de la terre, pour le salut des âmes. Ces paroles contiennent tout le programme de notre périodique, écrit justement dans la Maison de la Vierge de Don Bosco, pour que, un peu à la fois, il porte et fasse resplendir partout, dans toute sa splendeur, les gloires du secours puissant de Marie, dans toutes les nécessités publiques et privées. Le besoin, universellement ressenti d’invoquer Marie, n’est pas particulier, mais général. Que cette Mère puissante bénisse les écrivains et collaborateurs, pour que notre œuvre ne soit pas inutile. A votre piété, ô dévots de Marie Auxiliatrice, nous recommandons le périodique. Vôtre in Corde Jesu Sac.Filippo RINALDI
Cependant, après quelques années, la revue a cessé d’être publiée.

Nous arrivons en 1980 :
Jean-Paul II fait sa première visite au Turin-Valdocco. Il y est venu à deux reprises. Sa rencontre avec les jeunes sur la Place Marie Auxiliatrice est inoubliable. Parmi tant de résolutions jaillies de la grâce de cette visite, il y a eu la reprise de la Revue. Celle-ci a réapparu le mois suivant, sous forme bimestrielle.Et deux ans plus tard, elle est devenue mensuelle.

LE TITRE MARIE “AUXILIATRICE”
Pourquoi Marie de Nazareth avec le titre d’ ” Auxiliatrice ” ? Don Bosco lui-même a un jour confié à un de ses premiers salésiens, Don Cagliero, grand missionnaire en Amérique Latine et futur cardinal :
” La Vierge veut que nous l’honorions sous le titre d’ ” Auxiliatrice ” : les temps sont si tristes que nous avons besoin que la sainte Vierge nous aide à consever et à défendre la foi chrétienne”. Le titre d’ ” Auxiliatrice ” n’a pas été une invention de Don Bosco et de sa grande dévotion à Marie. Il existait déjà depuis l’an 1500, dans les Litanies de Notre-Dame de Lorette. Le Pape Pie VII a institué la fête de Marie Auxiliatrice en 1814 et il l’a fixée au 24 mai.
Don Bosco a alors écrit : ” De son très haut siège de gloire Elle porte ses regards maternels et dit : Moi, j’habite le plus haut trône de gloire pour enrichir de bénédictions ceux qii m’aiment et pour remplir leurs trésors de faveurs célestes. Pour cela, depuis son Assomption au Ciel commença l’affluence constante et jamais interrompue des Chrétiens vers Marie. On n’a jamais entendu dire, dit Saint Bernard, que quelqu’un ait fait, avec confiance, appel à cette très charitable Vierge, et qu’il n’ait pas été exaucé.  C”est grâce à Don Bosco et à la construction du Sanctuaire de Marie Auxiliatrice, voulu par la Vierge Elle-même, que le titre d’ “ Auxiliatrice ” est redevenu actuel dans l’Eglise. Don Bosco lui-même recommandait à ses Salésiens, que dans n’importe quelle partie du monde, ils aillent propager la dévotion à la Vierge, sous le titre d’ ” Auxiliatrice “. C’est pour cela qu’aujourd’hui on parle de Marie Auxiliatrice comme ” la Vierge de Don Bosco “. C’est pour obéir à ce désir – mieux à cette recommandation de Don Bosco de diffuser la dévotion à Marie sous le titre d’ ” Auxiliatrice ” – qu’est née et continue encore aujourd’hui avec ses parutions mensuelles.
LA RIVISTA ‘MARIA AUSILITRICE’ aujourd’hui
elle est faite justement à l’ombre du Sanctuaire de Marie Auxiliatrice de Turin-Valdocco, voulu par Don Bosco pour honorer la Mère de Jésus, qui est, comme il le disait souvent, l’Inspiratrice, la Bienfaitrice et le Secours maternel de toutes ses Oeuvres en, faveur des jeunes.

2 Responses to Revue “Maria Ausiliatrice”

  1. françoise bassene scrive:

    je suis la présidente de l’ADMA, paroisse St Jean Bosco de Nord-Foire à Dakar (Sénégal) ; je souhaiterais recevoir la Revue de Marie Auxiliatrice. Quelles sont les conditions à remplir? Merci Françoise

    • Web scrive:

      I’m sorry, but our magazine Maria Ausiliatrice, edited here in Valdocco, the Salesian Mother House, is in italian… not in french. There is another edition in spanish edited in Santo Domingo. Best wishes, fr. Mario Scudu sdb

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *